Devenir historien du climat ?

Entretien avec Emmanuel Le Roy Ladurie
Qu’est-ce qui peut bien pousser, dans les années 1950, un historien rural à s’intéresser au climat ? Comment situer cette posture dans la mouvance marxiste de l’époque ? Le principal souci d’Emmanuel Le Roy Ladurie a été de croiser l’étude de la production agricole avec les fluctuations de la population. Pionnier français de l’histoire du climat, l’historien s’en explique au cours de deux rencontres qu’il a eues avec Martin de la Soudière, Martine Tabeaud et Anouchka Vasak en 2008. Il en ressort en particulier l’apport, pour lui décisif, de la fréquentation d’autres disciplines comme la glaciologie, la météorologie ainsi que de la littérature.
Voir l'article sur Cairn.info