La fabrication d'un texte authentique

Les Desiderata de Max Ehrmann
Par Czesław Robotycki, Laurence Dyèvre
Sous la plume du poète américain Max Ehrmann, écrit aux environs de 1940, le poème intitulé Desiderata est connu dans de nombreux pays. Cependant, dans la culture populaire, il fonctionne presque partout – ainsi en Pologne – comme un texte apocryphe. L’oubli de l’auteur est facilité par la structure du texte et son message. Le poème prend la forme de recommandations morales protestantes, connues dans les textes des prédicateurs. La façon dont il est rendu populaire épouse les modèles de dissémination du folklore (c’est-à-dire recopiage manuel, réécriture, lectures publiques, poème chanté). À travers ce cas spécifique, on peut observer les mécanismes du fonctionnement apocryphe d’un savoir collectif.
Voir l'article sur Cairn.info