Une nouvelle économie des relations sexuelles ?

Par Philippe Combessie, Sibylla Mayer
La sexualité était jusqu’à présent étudiée dans des perspectives différentes : orientation sexuelle, santé et risques sanitaires, genre et domination, pratiques hétérodoxes et stigmatisation, déviance et transgression, travail sexuel, etc. Le choix de porter le regard sur le caractère négocié de la sexualité conduit à les étudier dans un même mouvement. C’est d’autant plus nécessaire que les formes d’expression et d’encadrement de la sexualité connaissent de profondes et rapides mutations.
L’analyse en termes de négociations permet d’articuler trois registres : ceux de l’économie monétaire, de l’économie symbolique et de l’économie des sentiments ou des affects, qui souvent se croisent ou se trouvent imbriqués, au moins deux à deux. Elle permet aussi d’explorer les questions de contrôle et de rapport de pouvoir, ainsi que l’espace des marges de liberté individuelle.
Voir l'article sur Cairn.info