« Étrangers sans rémission » ? Être juif d'Égypte

Par Michèle Baussant
Ce texte s’intéresse à la mémoire des juifs d’Égypte, exilés en France depuis la seconde moitié du xxe siècle, telle qu’elle est reconstruite dans certains des écrits littéraires, autobiographiques ou à caractère historique qu’ils ont produits. S’y articulent plusieurs identités narratives, celle que l’individu élabore pour donner sens à sa vie et celle des histoires collectives construites notamment dans un cadre relationnel. Trois motifs centraux y sont mis en exergue : la judéité, l’origine égyptienne et le rapport aux langues.
Voir l'article sur Cairn.info