L’évolution de la pratique du sacrifice de l’aïd el‑kebir en contexte urbain français

Islam en France. Pratiques et vécus du quotidien
Par Anne‑Marie Brisebarre
Cet article s’appuie sur trente ans d’observation des conditions dans lesquelles est célébré le sacrifice de l’aïd el‑kebir en milieu urbain français. Il analyse le statut de ce rituel et sa pratique sur divers lieux : cités de banlieue, foyers de travailleurs, terrains municipaux, fermes et abattoirs dans les années 1980 ; puis l’organisation de sites dérogatoires de sacrifice par les pouvoirs publics dans les années 1990 ; et le cantonnement du rituel dans les abattoirs pérennes ou temporaires depuis le début des années 2000. Sont aussi décrites les nouvelles façons de se procurer le mouton sacrificiel : le commander chez le boucher musulman, dans un supermarché ou sur Internet. Aujourd’hui des autorités musulmanes encouragent les familles à remplacer le sacrifice par un don d’argent aux associations caritatives. C’est une autre façon de répondre à la nécessité de partage de la fête de l’aïd el‑kebir en France, mais aussi au Maghreb et dans l’Ouest africain.
Voir l'article sur Cairn.info