Résistance et mémoire. L’artisanat secret des camps soviétiques

Par Auksuolė Čepaitienė, Sylvie Muller
La mémoire tend à être matérialisée par des choses qui forment un tout objectif et représentent des personnes et leur vie. Tout en étant individuelle, cette mémoire objectivée donne corps à une histoire nationale, à ses récits et images collectives. Cet article montre que la création d’objets d’artisanat, à la fois acte de mémoire et acte de résistance patriotique, aide les prisonniers politiques à traverser indemnes la déportation et la captivité. Ces objets, fabriqués en secret dans les camps soviétiques entre 1941 et 1956 constituent, avec leur histoire, le terrain empirique de cette étude.
Voir l'article sur Cairn.info