Transnationalisme et fragmentation identitaire. La citoyenneté culturelle et le capital social postsocialiste des migrants lituaniens aux États-Unis

Par Vytis Čiubrinskas, Sylvie Muller
La migration massive depuis l’Europe de l’Est (la Pologne, les pays baltes, les Balkans) vers l’Occident fait partie de cette transformation postsocialiste qui crée des « réalités nouvelles », une extension de l’espace ouvert à des pratiques individuelles et familiales, mais aussi au déploiement d’une différence culturelle et d’un capital social propre. Cet article s’appuie sur une enquête ethnographique menée à Chicago en 2013 parmi des immigrés de Lituanie et d’autres pays est-européens. Il aborde le transnationalisme de deux points de vue : l’ethnicisation et la citoyenneté culturelle, d’une part, et, de l’autre, le réseautage interethnique en tant qu’héritage postsocialiste. L’auteur plaide pour approcher au plus près du terrain ce phénomène complexe qu’est le transnationalisme, qui a ouvert un nouveau réseau de relations intra et interethniques chez les Européens de l’Est immigrés aux États-Unis, en particulier les Lituaniens.
Voir l'article sur Cairn.info