« Et nous, nous sommes les porteurs. ». Ceija Stojka et la mémoire du génocide tsigane

Par Sabine Forero Mendoza
Ceija Stojka (1933-2012) fut la première femme Rom rescapée à témoigner de son expérience concentrationnaire. Elle n’usa pas seulement de l’écrit et de la parole pour accomplir ce travail de mémoire, mais elle produisit aussi des centaines de dessins et de peintures. Autant de visions de cauchemar où reviennent obstinément les mêmes motifs. L’article s’attache à examiner les modalités expressives propres à ce témoignage figuratif.
Voir l'article sur Cairn.info