Une mémoire sous contraintes : la commémoration de la prise d’otages de Beslan

Par Anne Le Huérou
Le 1er septembre 2004, un groupe de combattants tchétchènes prit en otage plus de 1 000 personnes dans l’École n° 1 de Beslan en Ossétie du Nord (Russie). Au sortir de l’assaut donné deux jours plus tard, on dénombra 334 victimes dont 186 enfants. À partir d’une enquête réalisée pendant la commémoration de 2017, cette contribution présente les enjeux et controverses qui se sont noués tant autour des responsabilités que de la mémorialisation de l’événement, fortement contrainte par le dispositif officiel.
Voir l'article sur Cairn.info