Écrire un compte rendu

Ethnologie française est attachée au fait de rendre compte de l’actualité des publications dans les champs de l’ethnologie et de l’anthropologie. La revue se charge d’offrir à la recension les ouvrages qui lui parviennent des éditeurs français et étrangers. Elle se propose également de faire venir en service de presse les ouvrages pour lesquels des personnes qualifiées se sont déclarées intéressées par l’écriture d’une recension. Ces intentions de recension sont à communiquer par mail à ethnologie.francaise@mae.u-paris10.fr

Il existe deux types de recension :

  • la « note de lecture » : il s’agit d’une recension critique développée, qui peut concerner un ou plusieurs ouvrages, dont la longueur est comprise entre 10 000 et 30 000 signes ;
  • le « compte rendu » : il s’agit d’une recension plus courte, comprise entre 2000 et 10 000 signes.

Le « compte rendu » court ne comporte pas de section « Références bibliographiques ». Les éventuelles précisions bibliographiques doivent figurer en notes de bas de page.

 

Liste des ouvrages reçus (au 15 décembre 2017)

 

Allouch A., La société du concours. L’empire des classements scolaires (Roubaix, Seuil, 2017, 128 p.)

Anstett E., Ortar N. (dir.), Jeux de pouvoir dans nos poubelles. Economies morales et politiques du recyclage au tournant du xxie siècle (Paris, Petra, 2017, 226 p.)

Barrera-Gonzalez A., Heintz M., Horolets A. (eds.), European anthropologies (New-York – Oxford, Berghahn, 2017, 296 p.)

Blondet M., Lantin Mallet M. (dir.), Anthropologies réflexes. Modes de connaissance et formes d’expérience (Lyon, Presses Universitaires de Lyon, 2017, 304 p.)

Capone S., La quête de l’Afrique dans le candomblé. Pouvoir et tradition au Brésil (Mimésis, 2017, 378 p.)

Gallenga G., Verdon L. (dir.), Penser le service public en Méditerranée. Le prisme des sciences sociales (Paris, Karthala, 2017, 264 p.)

Gazagnadou D., Diffusion et techniques, globalization and subjectivities, (Paris, Kimé, 2017, 114 p.)

Gazagnadou D., The diffusion of a postal relay system in premodern Eurasia (Paris, Kimé, 2017, 188 p.)

Gissinger-Bosse C., Etre juré populaire en cour d’assises. Faire une expérience démocratique, (Paris, Fondation Maison des sciences de l’homme, 2017, 246 p.)

Guérandel C., Marlière E., (dir.), Filles et garçons des cités aujourd’hui, Villeneuve d’Ascq, Septentrion, 2017, 168 p.

Müller B., Pasqualino C., Schneider A. (dir.), Le terrain comme mise en scène, (Lyon, Presses Universitaires de Lyon, 2017, 188 p.)

Nayak L., Sexualité et handicap mental (Suresnes, INS HEA, 2017, 516 p.)

Vanderlick B., Mes voisins. Récits et anecdotes de la migration (Vénissieux, La passe du vent, 2017, 132 p.)

Védrine C., L’esprit du capitalisme selon Michelin. Ethnologie d’un mythe industriel (Saint-Etienne, Publications de l’Université de Saint-Etienne, 2015, 437 p.)

Brooks J. F., Awat’ovi, L’Histoire et les fantômes du passé en Pays Hopi (Toulouse, Anacharsis, 2018 pour la traduction par Frantz Olivié, 302 p.).

Parker Th., Le Goût du terroir. Histoire dune idée française (Rennes/Tours, PUR/Presses universitaires François-Rabelais, 2017, 254 p.).

Lahire B., L’interprétation des rêves (Paris, La Découverte, 488 p.).

Boutoulle F. et Goms S. (dir.), Culture villageoises au Moyen âge et à l’époque moderne (Toulouse, Presses universitaires du Midi, 2017, 280 p.).